Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Siège de la Banque Populaire

    La Banque Populaire Loire et Lyonnais a installé le siège de sa direction régionale "sud ouest", avec à sa direction Monsieur Patrick Manesse, au dessus des bureaux de l'agence d'Oullins, située au 165 Grande Rue.

  • Revue de presse

    Le journal "Les Echos" daté du 5 janvier 2010 a publié un article: "Consommation- les tendances pour 2010", dont voici une synthèse:

    " Les habitudes d'achat des français se modifient en profondeur, .... L'année 2009 a été charnière pour la consommation et les phénomènes qui émergent se méthamorphosent en vraies tendances. Si l'envie de consommer perdure, elle suit de nouveaux chemins, dont 5 importants peuvent être analysés:

    - Le retour au basique

    Une quête de l'essentiel: la moitié des français reconnaît avoir appris à moins consommer n'importe comment. La ruée vers le nouveau magasin "Uniqlo", ouvert début octobre à Paris, a apporté la preuve de cette envie de dépenser utile. L'enseigne japonaise propose en effet des vêtements basiques.

    Les français ajustent aussi leurs habitudes alimentaires. Cela se traduit par exemple, chez Picard, par une progression des ventes des produits bruts à cuisiner.

    - Les courses de proximité

    Les français venlent pouvoir faire leurs courses près de chez eux. C'est l'un des facteurs faisant souffrir les centres commerciaux. Chez certains  consommateurs perce l'envie de recréer un lien avec le commerçant.

    - La perte de repère face au prix

    Le consommateur veut en avoir pour son argent...tout en ayant de moins en moins de repères en matière de prix (multiplication des périodes de soldes, de promotion, ...)

    - La montée de l'occasion

    Vendre ou acheter des produits d'occasion est entré dans les moeurs. Ainsi, plus de deux français sur trois se sont adonnés en 2009 à des transactions entre particuliers.

    - Le durable: oui, mais!

    Cette année, 85% des foyers soit 1 millions de plus qu'en 2008 ont acheté au moins une fois un produit bio, vert ou équitable. Mais ces gammes ne représentent encore que 2% du budget des ménages."

    Cette article est complété d'une interview de M. Cathelat, sociologue  qui évoque deux élements:

    - "La notion de dépenser moins, tout en ne se privant pas". ce thème est développé dans le dossier "Le commerce du futur" (voir note du 21/12/09), où sont différenciées les notions de pouvoir d'achat et de vouloir d'achat. "Des pans entiers de la consommation sont sacrifiés pour rendre possible d'autres dépenses...C'est-à-dire que le pouvoir d'achat effectif stagne, alors que les raisons de dépenser augmentent, ce qui génère d'importantes frustrations que les ménages tentent d'apaisser en mettant en oeuvre des stratégies radicales d'arbitrages entre catégories de produits, ou d'arbitrage entre prix et valeur ajoutée".

    - La montée d'un "wikiconsommateur": le consommateur veut mettre son grain de sel dans les offres qu'on lui fait, à l'image des prises de paroles sur le site Wikipédia. Ce besoin de participation dépasse largement les jeunes, rendant urgent la nécessité pour les marques de s'adapter. pour lutter contre l'infidélité croissante de leurs cleints, elles ont l'obligation de nouer un lien de collaboration avec eux et doivent leur donner l'imporession de faire partie du clan.